négocier son salaire

Négocier son salaire n’est pas toujours facile, pourtant c’est une étape nécessaire et tout à fait légitime ! Quelle que soit votre situation, vous serez un jour confronté à la négociation de salaire. Lors d’un premier entretien, la question des prétentions salariales risque de vous êtes posée. Vous travaillez pour la même entreprise depuis plusieurs années ? Il est peut-être temps de booster votre salaire en demandant une augmentation.

D’après la 21e étude de rémunération mondiale de Robert Walters, 73% des cadres s’attendent à recevoir une augmentation de salaire. En 2020, les entreprises ont de plus en plus de difficultés à recruter et les candidats saisissent cette occasion pour négocier à la hausse leur niveau de rémunération.

Pour aborder plus sereinement la question de “comment négocier son salaire ?”, nous vous donnons 10 conseils à suivre.

1. Déterminer à l’avance quel salaire demander

Dans un premier temps, il est indispensable d’analyser de manière réaliste votre salaire. Pour savoir à quelle rémunération vous pouvez prétendre, n’hésitez pas à réaliser une veille des paies pratiquées pour des postes similaires.

Votre négociation salariale doit prendre en compte la taille de votre entreprise, la région, le niveau d’expérience, votre secteur d’activité ou encore l’ancienneté. Des simulations en ligne sur le site de l’Apec ou de Juritravail sont possibles pour vous aiguiller.

Renseignez-vous également sur la société pour préciser votre demande. Des investissements sont-ils en cours ? Votre entreprise prévoit-elle des licenciements ou des restrictions budgétaires ? Une demande étudiée et réaliste démontre votre sérieux et votre implication.

2. Préparer des arguments convaincants

Les résultats de votre recherche des salaires pratiqués par la concurrence sont de très bons arguments pour appuyer votre ajustement salarial. Au cours de la discussion, rien ne vous empêche de sous-entendre que d’autres entreprises semblent dispenser une rétribution moyenne plus élevée. Restez naturel et ne citez pas de sources particulières pour ne pas donner l'impression d'avoir préparé le sujet..

3. Choisir le bon moment pour une évolution salariale

Pour négocier une augmentation, il est important de déterminer LE bon moment. Négocier son salaire par mail par exemple ou glisser votre demande lors d’une pause café ne peut mener à un retour positif !

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, il est essentiel que votre employeur et l’entreprise soient dans de bonnes conditions. Évitez les périodes de rush et prenez rendez-vous lors d’un temps calme, en évitant d’annoncer d’emblée que vous souhaitez une augmentation salariale. Dites simplement que vous aimeriez faire le point sur votre situation professionnelle.

4. Savoir se vendre

Avant de prétendre à une meilleure proposition salariale, il est important de savoir se vendre. Vous ne pouvez pas exiger un meilleur salaire de la part de votre employeur sans lui donner une explication valable, précise et concrète !

Commencez par établir quelles sont les faiblesses de votre profil. Pourquoi ? Parce qu’elles pourraient être utilisées par le recruteur pour faire baisser le montant de votre offre. En les déterminant, vous pourrez plus facilement pallier les remarques de votre interlocuteur.

Faites ensuite une liste de vos atouts. À la manière des 3 qualités et 3 défauts à donner lors d’un entretien d’embauche, montrez que vous avez du recul et que vous êtes conscient de vos forces.

Que pouvez-vous apporter à l’entreprise ? Un fichier client, une compétence technique particulière, la maîtrise d’une langue ou encore un réseau ? Bien travailler ne suffit pas, c'est une norme attendue par les entreprises. Ce sont ces points particuliers et inattendus qui peuvent faire la différence et justifier une négociation de salaire !

5. Négocier son salaire à l’embauche

Négocier son salaire pour un changement de poste ou parce que l’on a de l’ancienneté dans l’entreprise peut sembler moins délicat que lors d’un entretien d’embauche. Pourtant, c’est le meilleur moment pour fixer vos objectifs ! Mais comment négocier son salaire lors d’un premier emploi ?

Au cours de votre entretien, votre recruteur peut vous demander quelles sont vos prétentions salariales. C’est à ce moment-là que vous pouvez commencer la négociation de votre salaire ! Si la question n’est pas posée, n’hésitez pas à l’aborder après avoir défendu vos compétences pour le poste.

N’ayez pas peur d’être audacieux en abordant le sujet du salaire. Il peut sembler épineux, pourtant il prouve aussi que vous saurez négocier avec vos futurs clients et que vous faites preuve d'assurance.


🛑 Astuce de PRO

Parlez de votre salaire mensuel en entretien, plutôt que de votre rémunération annuelle. Les chiffres seront moins impressionnants et votre recruteur sera donc plus ouvert !

6. Se renseigner sur les fourchettes de salaire

Connaissez-vous la stratégie de l’anchoring ? Cette technique de négociation de salaire permet d’établir un point d’ancrage qui servira alors de base. Concrètement, il suffit de demander à votre recruteur quelle est la rémunération qu’il envisage pour votre poste en termes de fourchette.

La fourchette est plus haute que ce à quoi vous vous attendiez ? Bonne nouvelle, vous aurez l’occasion de négocier plus que prévu. Votre employeur ou recruteur vous indique une fourchette trop basse ? Vous savez à quoi vous attendre et vous pouvez adopter une stratégie de négociation de salaire plus douce.

7. Évoquer son ancien salaire et des offres concurrentes

Le salaire que vous touchiez lors d’un précédent poste était plus élevé que celui que l’on vous propose ? Votre négociation de salaire peut s’appuyer sur ce montant. Si votre profil est recherché, votre recruteur pourrait vous faire une proposition plus attractive.

Une entreprise vous propose une offre plus alléchante pour le même type de poste et de missions ? Une fois encore, n’hésitez pas à jouer la franchise. Votre employeur décidera certainement de s’aligner en faisant une nouvelle proposition salariale.

8. Rester ouvert au dialogue et aux arrangements

Lors d’une négociation de salaire, chaque partie doit trouver un intérêt. Le résultat n’est pas celui que vous attendiez ? Ne vous fermez pas à la discussion et tentez de rester ouvert aux propositions que l’on peut vous faire.

Si votre employeur n’a pas la possibilité de vous accorder une augmentation salariale, il peut vous proposer d’autres arrangements : télétravail, arrangement des horaires, voiture de fonction, formations, tickets-restaurants…

9. Adopter la bonne posture

Pour convaincre votre employeur, il est essentiel d’être vous-même convaincu. Soyez confiant, si vous avez suivi tous nos conseils votre entretien a été bien préparé. Vous avez toutes les clés en main pour faire bonne impression !

Soyez souriant, positif et diplomate. Quelle que soit l’issue de cet entretien, négocier un salaire vous aura permis de montrer votre audace et de sortir de votre zone de confort.

10. Bien conclure son entretien

Votre évolution salariale a été acceptée ? Vous n’avez plus qu’à remercier votre employeur. Proposez-lui un nouvel entretien quelques mois après pour faire le point et pour lui montrer votre fiabilité.

Dans le cas où un délai de réflexion a été demandé, une nouvelle entrevue doit être programmée afin de connaître la décision finale de votre supérieure. Remerciez-le pour le temps qu’il vous a consacré.

Si votre demande a malheureusement conclu à un refus, tentez d’en identifier les causes. Pourquoi l’augmentation de salaire est-elle impossible ? Cette demande était-elle réellement cruciale ? Discutez-en avec votre employeur et n’hésitez pas à fixer un nouveau rendez-vous pour en reparler dans quelques mois.

Pour aller plus loin...

Candidatures

Une question ? Nous répondons en 15 minutes !

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Modèles CV à télécharger